Ca dépend...

Publié le par Nico

Pourquoi ne vas-tu pas chercher la joie?
On peut être prêt à l'accueillir, la tête ouverte.
Elle passera peut-être...
Tu lui fermes la porte
Et tournes le verrou comme si tu étais sûr qu'elle ne viendrait plus
Le regard triste, déçu
Tu te passais le film de sa venue
Elle aurait sonné et ça aurait été bien...
Tu lâches la pioche alors que la pépite n'était plus qu'à un coup.
Parfois il faut gratter,
creuser,
fouiller les instants qui se répètent dans les galeries trop profondes du quotidien
Abandonner la panique
Laisser la disponibilité s'installer
Le regard se calme
Le fil peut alors s'offrir à sa vue
Tu le bobinera jusqu'à trouver le noeud
Nid du feu
Où tout se joue
Dans la seconde, la minute, l'heure
Avec à coeur de le conserver.
Des fois on est le
rouet,
Prêt à mettre toute l'énergie qui reste à filer
A fuir le poids
A saisir la moindre étincelle
Réussir la mèche qui lui répond
Et la joie explose...
Biensùr il y aura toujours des pêtards mouillés.
Tire dans les derniers recoins de l'envie de ne pas se laisser mourrir
Dans le dernier espoir de ne pas se contenter de la tristesse du moment
De la banalité, de la vérité, de nos vies quotidiennes
Survie de toutes tes forces
Comme un sourire qui émerge au milieu de la conscience d'un drame.


Publié dans Textes - Slam...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
I don't feel better when i'm fucking aroundAnd i don't write better when i'm stuck in the ground,So don't teach me a lesson cause i've already learned.Yeah, the sun will be shining and my children will burn.The heart beats in its cage.See, i'm stuck in a cityBut i belong in a field.
Répondre