Bld. Vincent Auriol. Il y a deux ans...

Publié le par Nico

  Ce week-end marquait les trois ans de l'incendie de l'immeuble du 20, Boulevard Vincent Auriol (Paris 13ème arr.). C'était dans la nuit du 25 au 26 août 2005. Dans les flammes ont périt 17 personnes d'origines africaines dont 14 enfants. Toutes étaient en situation régulière, travaillaient, payaient leur loyer et leurs enfants étaient tous français... Ils louaient dans cet immeuble depuis 15 ans et attendaient un relogement que l'Etat leur promettait depuis autant de temps. Nicolas Sarkozy déclarait pour expliquer l'incendie: « La difficulté, c'est que tout un tas de gens, qui n'ont pas de papiers pour certains, s'amassent à Paris, et qu'il n'y a pas de conditions pour les loger.» François Fillon récidive hier pendant le journal de LCIOn a célébré le triste anniversaire des incendies qui ont fait tant de morts dans des hôtels parisiens. Je pense que les français ont eu honte de voir dans quelles conditions on accueillait des étrangers qu'on était pas en mesure de recevoir correctement car notre pays n 'en a pas les moyens.» Sans commentaire...

  Je vous invite à écouter ci-dessous cet excellent documentaire sur le sujet entendu sur France Culture:
Frères de cendres, un documentaire d'Alexandre Héraud et Yvon Croizier dans l'émission "Sur les docks" du 28 août 2006.
objet nécessite un plugin pour être lu ou le fichier n'est pas accessible.

Publié dans La vie quoi!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Il est nécessaire, indispensable, d'être choquer face à un drame aussi immonde. Néanmoins il est judicieux de ne pas tomber dans le Sarkosisme qui consiste à mettre les sentiments en avant. Des gens meurt sur nos trottoirs chaque jours, à côté de nous, sans télévision, sans manif, sans asso... Si les victimes étaient bel et bien Francaises ( d'ailleur qu'importe??!) elles n'en étaient pas moins immigrées. Travailler et payer un loyer ne confère pas un statut particulier. Fillon en profite evidemment pour nous faire croire que la cause de tout ça c'est que l'on fait entrer en France trop de monde, on connait ce refrain démago. Ce drame ne doit pas faire oublier la vrai question, que proposons nous aux ivoiriens ou aux immigrés d'origines ivoirienne?  Acceptons nous de leur faire une place, de cotiser pour améliorer nos copacités d'acceuil? De les faire travailler avec nous ? Que proposons nous en côte d'ivoire en dehors d'un tourisme écrasant et avilissant. Accepter de transformer des gens venus d'Afrique en Pauvre Francais n'amélioret rien, ni ici , ni là bas, sauf certains de nos problèmes de conscience.
Répondre