L'identité nationale et Sarkozy.

Publié le par Nico

  Une petite phrase de Nicolas Sarkozy lorsqu'il proposait la création de son fameux et fumeux ministère de "l'immigration et de l'identité nationale":

  Il se plaçait en porte voix de «la France exaspérée par la contestation de l'identité nationale, par une immigration non maîtrisée, par la fraude, par les gaspillages.»  

   On remarquera avec un dégoût proche de vomir le ton éxtrème-droitier de cette déclaration. Ce qui ne nous surprend plus de la part de notre maintenant président de la république dont on avait bien compris les sorties rhétoriques aux dessous sémantiques biens bruns... Dans cette phrase les amalgames et les sous entendus tous plus nauséabonds les uns que les autres transpirent à grosses goûtes. Aujourd'hui ils se retrouvent tous dans ce ministère bien existant de "l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement". L'immigration serait en elle-même une contestation de l'identité nationale. On pourrait de cette manière là l'entendre comme une remise en question de "notre culture" mais aussi de notre "sang". J'ai mal. Les immigrants seraient des fraudeurs qui chercheraient donc à ne rien payer et des gens malhonnêtes vivant aux dépends des autres. Ces étrangers engendreraient un gaspillage énorme. Mais quel est ce gaspillage? Serait-ce le coût de leur parcage dans des centres de rétentions dont on connaît le luxe et l'aménité du personnel d'accueil? Serait-ce le coût des soins dont certains ont besoin? Serait-ce les allocations versées à ceux qui ont des titres de séjours et qui sont sans emploie? Ou encore les logements en hôtel pour attendre de se faire expulser? On ne peut pas parler de "gaspillage" lorsqu'il s'agit de dépenser de l'argent pour maintenir dans un minimum de dignité des êtres humains quel que soit le sort qu'on leur promet. Igual pour le service public- une petite pensée attristée pour ceux qui on voté pour "on en a marre de payer pour les autres" quitte à les sacrifier et qui vont se rendrent peut-être compte qu'ils ont précipité leur suicide; peut-être préfèrent-ils plus en chier seuls que de penser collectif. Pour moi l'amalgame va encore plus loin. Dans cette "contestation de l'identité nationale" par "les fraudeurs" et "le gaspillage" on peut voir ressortir le bon vieux discours sur les chômeurs, les rmistes et l'assistanat en général. Nicolas Sarkozy et certains médias non jamais manqués une occasion de rapprocher ces catégories de personnes avec "la France qui triche" qui menacerait donc "l'identité française"...
 

  Un collectif d'historiens démissionnaires des instances officielles de la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration accompagné de tout un tas de gens comme des intellectuels, des écrivains... on mit en ligne une pétition contre ce ministère. Le lien ci-dessous:



Source: Libération.

 

 

Publié dans La vie quoi!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
j'oublie de préciser que je suis évidement avec toi contre ce ministère et ce qu'il incarne. Je voulais simplement souligner le fait que ne rien faire ou mal faire ou encore faire du "piensant-humano-tiermondiste" laisse  souvent un vide que le pire remplie bien vite. Ce ministère n'est bon qu'à réjouir les cons et autres jean-christophe.
Répondre
B
un parallèle avec les électeurs du FN : je suis toujours plus révolté par ce qui conduit à la pensée frontiste que par ceux qui la partage ou l'utilise. SARKOZY comme à son habitude utilise la merde en suspend dans l'air. Mais à trop parler du personnage et de son comportement nauséeux on évite soigneusement les questions de fonds("on" pas forcément "toi").on esquive les raisons qui mènent "les gens" à une pensée raciste alors qu'ils ne le sont pas a -priori. (même s'il est nécessaire et salutaire de critiquer les comportements nauséeux). Il arrive que lorsque l'on pause la question au gens de savoir pourquoi il y a beaucoup plus de roumain qu'avant à Bordeaux cela passe pour une mauvaise pensée, et qu'on l'on obtient comme réponse "moi je ne me pose pas cette question, je ne la remarque même pas". (je les remarques pour ma part aux feux rouges).
Répondre
M
je ne trouve pas ce ministere interessant encore de l'argent des contribuables depenses n'importe comment
Répondre
J
Trois fois oui à ce ministère.
Répondre