Au bal des égos(titre bof)

Publié le par Nico

   Hier, un ami me dit ça :

« Ils ont voté en masse Chirac pour contrer Le Pen et maintenant ils font les fines bouches pour voter Ségolène Royal. Mais tu vas voir si on se retrouve avec un deuxième tour Sarkozy/Bayrou, ce seront les premiers à appeler à voter Bayrou… »

  Il parlait des gens de gauches. Tout est dit.

 L’enjeu est à peu prêt le même qu’en 2002. Sachant que pour toute personne de sensibilité de gauche ou de gauche ou pas de droite, l’objectif devrait être, avant tout, de faire barrage à la droite, à Nicolas Sarkozy. C’est le but impérieux, tout le reste n’est qu’onanisme (branlette, pour les profanes…) ou égocentrisme idéologique quitte à sacrifier tout le monde et le reste, genre : « Ouais, mais tu comprends, mes idées, tout ça et puis elle est pas assez de gauche… » Tous ceux là, j’aimerais qu’ils regardent droit dans les yeux tout le monde et qu’ils nous disent en leur âme et conscience qu’oui Marie-Georges Buffet, José Bovet, Olivier Besancenot ont une vraie chance d’arriver à la tête du pays en 2007. Dans la réalité je veux dire. Ils ne peuvent pas le faire. Ils savent que ça n’arrivera pas. Alors que voulez-vous sous prétexte de rester fidèles à vos idéaux, de ne pas faire de concessions avec les « sociaux-traîtres » ? Abandonner la France à Sarkozy ou à Bayrou ? Nous ne sommes pas dans un feuilleton télé ou on se demande si on doit vraiment coucher avec Bobby bien qu’on ait la corde au coup avec Bryan. On ne se trahit pas lorsque, dans le contexte de ses futurs élections où on a effectivement pas trop le choix, on vote PS plutôt que LCR. Au contraire, surtout quand sa candidate représente la meilleure chance de la gauche. Et qu’on arrête, on peut ne pas l’aimer, ne pas être d’accord sur tout, ce qui est mon cas, mais il faut lui reconnaître qu’elle a un programme de gauche en grande majorité et que dans sa campagne elle a innové sur beaucoup de choses. Ceux qui passent leur temps à chercher ses failles, lui tendent des pièges par la moindre anecdotes pourries ne sont que des cyniques frustrés. Ou sont les critiques constructives ? N’oublions surtout pas les législatives à la proportionnelle. Là, nous pourrons nous laisser aller à nos "égo-idéaux" et placer d’autres idées. Nous aussi, soyons stratégiques. Les vrais traîtres sont les gens de gauches dont le bulletin sera pour Bayrou ou Sarkozy.
  Pour ceux qui étaient de gauche, avant, le vote Bayrou est un vote de couilles molles ou alors qu’ils disent clairement leur retournement de veste en faveur de l’UDF. Il ne faut pas minauder avec des c’est la faute de la gauche qui n’a pas su gérer. Ils sont devenu de droite et n’ont le droit d’en accuser personne. On ne peut pas en avoir marre du clivage gauche/droite. C’est de la lâcheté. Il faut savoir ce que l’on veut. La droite et la gauche on depuis longtemps des politiques différentes. Ecraser, ces divergences de pratiques de la politique c’est la mort de tous les contres pouvoirs, de toute contradiction efficace. Le candidat de l’UDF a toujours été dans le sens de l’UMP même s’il s’en est démarqué et qu’il n’a pas voté certains de ses projets.
  Nos idées nous font avancer. Elles nous permettent de croire en l’avenir mais il faut les confronter à la réalité pour qu’elles soient effectives. Un pas est toujours mieux que l’immobilisme subit. S’en est un de plus vers autre chose de mieux alors il faudra continuer à marcher coûte que coûte…
  Je ne peux pas me résoudre à croire que le peuple de gauche donnerait sur un plateau la présidence de la république à Nicolas Sarkozy ou à François Bayrou pour rester soi-disant en accord avec ses idéaux. Mon ami finirait ainsi : « se serait à croire que ça leur donnerait une raison de continuer à exister. »


Publié dans La vie quoi!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Bravo ...
Répondre
D
grand risque de sarko-le pen au 2ème T
Répondre
T
Et si sous prétexte de sauvé la démocratie on l'enfoncait un peu plus? En voulant contrer Sarko dés le pemier tour en votant Ségolene même si on est pas d'accord avec elle, n' ouvrons nous pas la porte au bi-partisme? C'est pour moi une atteinte à la démocratie, on en arrive à des partis fadasses comme chez nos voisins angais et amériquains, avec des idées qui finalement ne se font pas trés mal. Je veux pouvoir choisir réellement et avec plaisir pour qui je vote afin de dire réelement ce que je souhaite pour la société dans laquelle je vis et pas seulement pour moi mais pour tous ceux qui vivent ici. Oui il exsiste d'autres candidats et surement trop nonbreux, mais c'est aussi cela la démocratie et c'est aussi le risque qu'elle offre. J'ai voté une seule fois contre mes idées et je crois que j'ai pas vraiment envie de recomencer car on a utilisé mon vote sans tenir compte de son contenu. Dans l'immédiat je pense plutôt défense de la démocratie et chacun doit s'exprimer selon ses convictions. Et si plus tard l'avenir nous trahit et qu'il faut se battre encore plus fort pour la défendre alors il faudra y aller aussi, mais pour l'instant ne nous mettons pas des barriéres et battons nous pour nos idées même si elles paraissent utopistes. Comme disait le Che "soyons réalistes exigeons l'impossible" Bises Nico à plus
Répondre
B
Mieux vaut le rouge au rose? qui peut dire le contraire? <br /> Les concessions construisent, c'est certain, nous le savons et nous le faisons. Il faut simplement éviter de penser qu'elle constitue le dernier rempart. Parfois, il y a encore beaucoup à faire avant les concessions. J'espère. <br /> TOut le monde tape aussi beaucoup sur la droite. Dire le contraire et de la mauvaise foie. Toi, comme moi, comme libé, comme les guignols, commes beaucoup de comic, ruquier, ardisson, beaucoup d'artiste tapent en permanence et à juste titre sur la droite. On peu taper partout où on est pâs d'accord, quelques soit le risque et quelque soit le partie si l'on sait à qui l'on parle (et j'avoue, je l'ai compris, ce n'est pas toujours le cas). <br />  
Répondre
N
>Incognito. Tu devrais peut-être lire le reste de ce blog. Mon idéal est libertaire et je suis ici, j'utilise donc ce que l'on met à ma disposition dans la "réalité". La gauche n'a pas de programme, les partis de gauche en ont chacun un et sur certains points ils se rejoignent ce qui fait que le PS est un parti de gauche tout comme le PC, les Verts, LCR. Aprés les citoyens de gauche ou pas de droite n'ont pas à avoir de programme. Ils doivent s'informer, réfléchir, débattre  et surtout  porter éffectivement un certains nombre de valeurs  communes.  Pour le  moment  les  gens  de gauches sur tire plus  la bourre entre  eux pour savoir qui a la plus grosse plutôt  que de taper sur la droite...du genre:"mieux  vaut le  rouge  au  rose. Les concessions  ne construisent  jamais  rien"... Je rêve...
Répondre